• DÉCOUVRIR LE QUARTIER DE VAL D'AMOURS 

    Le peuple acadien, c’est cette grande famille dont les ancêtres, comme déracinés et soumis au battage, n’ont pas complètement livré le grain, mais plutôt produit une récolte abondante et plus forte que jamais. 

    À 4 kilomètres au sud-est du quartier d’Atholville, se trouve un territoire vallonné et pittoresque qui a attiré des colons au milieu du 19e siècle, la plupart venant de la Gaspésie. Le bois fut la première ressource exploitée, mais bientôt les jardins potagers et les fermes surgirent dans la mission alors nommée Tobique, en l’honneur des gens de Tobique Water, venus dans la région lors de la bataille de Restigouche et qui ont ouvert le premier chemin à Val d’Amours. Cette communauté comprend cinq (5) localités bien distinctes, soit Val d’Amours, McKendrick (appelée Seven Mile Ridge), Maltais (appelée ainsi suite à l’installation du bureau de poste dans la maison de Alex Maltais), Malauze (appelé ainsi en mémoire de la bataille de Restigouche) et Lac-des-Lys (qui comptent sept (7) familles en 1866). Jusqu’en 1891, le service religieux est, en général, chanté une fois par semaine dans une partie de la maison appartenant à M. Thomas Levesque. Par la suite, les habitants de Tobique achètent la propriété de M. Charles Gray pour y construire une chapelle. Le bureau de poste de Val-d'Amours ouvre ses portes en 1896. En 1898, on compte une scierie, une église et une population de 350 habitants vivant de l'agriculture et de l'exploitation forestière. 

    Vers 1901-1902, Tobique devient alors Coal Brook, rappelant le nom de cette rivière qui serpente la vallée et sur laquelle, au printemps, de vaillants draveurs risquaient leur vie à tout moment. Jusqu’en 1922, la mission, devenue paroisse en 1917, gardera le nom de Coal Brook. Le bureau de poste de McKendrick ouvre ses portes en 1904. Selon le registre paroissial de 1905, quatre-vingt-onze familles y sont inscrites. La paroisse Notre-Dame-du-Sacré-Cœur de Val-d'Amours est érigée en 1907. Le 18 avril 1906, le vicaire de Campbellton, M. Arthur Melanson, prend l’initiative de faire construire une deuxième église dont la construction se termine le 15 décembre de la même année. En 1922, le curé Joseph Paul Levesque change le nom de Coal Brook pour Val D’Amours en l’honneur du père Ernest D’Amours qui fut le premier curé résident dans la paroisse en 1907. Le bureau de poste de Malauze est inauguré en 1937, suivi de celui de Lac-des-Lys en 1938 ; tous trois ferment leurs portes en 1958. Pour répondre aux besoins grandissants de la population, une troisième église voit le jour à l’automne 1949 (l’Église Notre-Dame-du-Sacré-Cœur de Val d’Amours). Elle subit des rénovations majeures en 1970 pour le plus grand bonheur et la fierté des paroissiens.  

    Dans les années soixante, les autorités décident de regrouper les localités de Val d’Amours, McKendrick, Maltais, Malauze et Lac-des-Lys en une seule, et qui porte désormais le nom de Val d’Amours, mais il n’est pas rare d’entendre encore les gens se référer à leur localité par leur ancien nom. Tous fréquentent l’église de Val D’Amours, mais chaque localité possède sa propre école. Jusqu’en 1967, le comté de Restigouche est divisé en paroisses civiles comprenant chacune des districts. C’est ainsi que Val d’Amours forme le district no. 3, McKendrick, le district no. 6, Maltais, le district no. 4 ½ et Malauze, le district no. 3 ½. la première école à ouvrir ses portes est celle de Val d’Amours, en 1891. On enseigne dans cette école jusqu’en 1910. Elle est, par la suite, détruite et reconstruite. Cette école existera jusqu’en 1958 et fera partie de la toute nouvelle école construite en 1967 et s’appellera ‘Mgr-Melanson’ et accueillera les élèves de la maternelle à la 6e année. En 1895, le district scolaire de McKendrick a son école aussi. Elle existera jusqu’en 1954. Au début du XXe siècle, c’est au tour des districts de Maltais et de Malauze de se voir accorder la permission de se construire des écoles. En 1967, l’école Monseigneur Melanson accueillera les jeunes des districts de McKendrick, Maltaisl, Malauze et Lac-des-Lys. Elle ferme définitivement ses portes en janvier 2018.

    En 1974, les familles peuplant la communauté de Val D’Amours sont au nombre de 385, pour un total de 1946 habitants. Une brigade de pompiers volontaires et une caserne d’incendie sont en opération en 1984 sous la responsabilité de M. Julien Ouellette. M. Ouellette en sera le chef jusqu’en 2015. À cette époque, la brigade joue un rôle majeur dans le développement communautaire de Val d’Amours. 

    Le 8 décembre 2014, après deux ans de campagne, un projet d’annexion des DSL de Val d’Amours et Saint-Arthur avec Atholville voit le jour et une nouvelle aventure débute pour la population ainsi rassemblée en une seule et unique communauté.