• DÉCOUVRIR LE QUARTIER DE SAINT-ARTHUR 

    Le peuple acadien, c’est cette grande famille dont les ancêtres, comme déracinés et soumis au battage, n’ont pas complètement livré le grain, mais plutôt produit une récolte abondante et plus forte que jamais.

    Après avoir muri un plan de colonisation durant l’hiver 1931 et pour répondre au besoin grandissant de donner un foyer aux nombreux paroissiens en quête de propriété, le Rev. Père Ernest Maheux obtient, de Fredericton, la concession de soixante-quinze (75) lots à défricher sur de nouvelles terres au sud-est de Val d’Amours. L’ouverture officielle de ce nouveau canton surnommé Christopher Brook Settlement se fait le 21 novembre 1932 par le Rev. Père Ernest Maheux. Ce matin-là, soixante-quinze (75) hommes se présentent pour donner le premier coup de hache et défricher des lots pour s’y établir. Dans une lettre reçue le 30 janvier 1933, l’évêque de Chatham, Mgr Patrice-Alexandre Chiasson demande à Père Maheux de donner le nom légal de Saint-Arthur à cette jeune colonie, en mémoire de Jean Thorne, Arthur de son nom de religion et bénédictin de Glastonbury, béatifié en 1895. 

    Une petite chapelle, construite par James Daigle et quelques ouvriers, voit le jour en 1934 à Saint-Arthur pour accommoder les paroissiens qui doivent marcher plus de dix milles pour se rendre à l’église de Val d’Amours afin d’assister aux offices religieux. En l’an 1939, pas moins de 100 familles sont établies à Saint-Arthur. La petite chapelle sert aussi d’école durant la semaine. Malheureusement, elle sera la proie des flammes la veille du jour de l’an en 1944. En attendant qu’une église soit construite, les paroissiens se réunissent à l’ancienne "Cook-house." C’est en 1941 que monsieur Oscar Bélanger se porte acquéreur du moulin à bois délaissé par Paradis et Frères à cause du manque de bois. Le moulin assure un emploi aux hommes de la paroisse et de la région. En 1974, suite à des travaux de rénovation d’envergure, le moulin devient l’un des plus fonctionnels de la région et on compte 150 employés, bûcherons et employés au moulin. Le 18 juillet 1948, la bénédiction de la nouvelle église Notre-Dame de Fatima a lieu et on procède à la confirmation de cinquante-neuf (59) jeunes. Le bureau de poste ouvre ses portes en 1958.  

    En 1966, les résidents de Saint-Arthur se mobilisent et construisent une patinoire. M. Hector Pitre ne regarde pas les heures investies en bénévolat pour organiser des équipes et des tournois et mettre de la vie dans la communauté. C’est pourquoi, en retour, cette communauté dédie son nom à l’aréna en guise de reconnaissance pour tout le temps consacré à l’organisation. En 1972, elle est la proie des flammes.  Les résidents se mobilisent à nouveau et reconstruisent cette même année une nouvelle patinoire qui sera la base pour la construction du centre récréatif 5 ans plus tard. Le dimanche 4 décembre 1977 a lieu l’inauguration officielle du Centre Récréatif de Saint-Arthur. Le centre, administré judicieusement et fréquenté activement par les membres, les citoyens et les gens de toute la région, s’avère être extrêmement lucratif. Cependant, au grand désespoir de la population, une autre tragédie survient en mars 2014 qui bouleversera toute la communauté pour plusieurs années. Le centre est complètement détruit par les flammes. Encore aujourd’hui, le dossier de reconstruction est au cœur des discussions et la communauté garde espoir de voir à nouveau leur centre en opération et aussi florissant que par le passé. 

    Une brigade d’incendie est formée en mars 1979 et trois mois plus tard, au mois de juin, la caserne d’incendie est officiellement inaugurée. À ce moment, 1 100 habitants occupent le district de Saint-Arthur. En octobre 1987, 115 élèves ont été privé de leurs cours suite à un violent incendie qui détruit l’école élémentaire de Saint-Arthur. Les jeunes peuvent reprendre leurs cours dans les locaux disponibles du centre communautaire, au poste de pompiers, à l’aréna et au club de l’âge d’or en attendant que la nouvelle école soit construite. Elle fut inaugurée le dimanche 25 novembre 1990. La paroisse prend de l’essor et la vie s’organise, mais un autre coup dur survient en 2007, le moulin, étant privé de son allocation de bois, doit fermer ses portes et 65 employés sont touchés par cette fermeture. 

    S’alliant avec Val d’Amours dans le projet d’annexion des DSL avec Atholville, la communauté de Saint-Arthur fait le pas nécessaire pour s’amalgamer avec les deux autres localités et devenir citoyens du Village d’Atholville à part entière.